Zoom sur SnapChat le réseau social des ados et du Storytelling

snap

Lorsque nous abordons le choix des canaux dans l’élaboration d’une stratégie Social Media, je conseille toujours aux entreprises d’être cohérentes avec leur marque et surtout avec leur audience. Le choix d’utiliser tel ou tel canal va fortement dépendre de leurs activités. Si le retail est plus orienté vers Instagram ou Facebook pour des raisons émotionnelles, car étant des médias plus visuels privilégiant l’expérience utilisateur. Il semble aujourd’hui assez clair que LinkedIn et Twitter sont davantage prisés par des entreprises B2B et sans doute pas pour les mêmes raisons.

 Le malentendu

Lorsque SnapChat apparut je fus sceptique. Pour preuve, les médias traditionnels parlaient alors d’ados draguant lourdement sur un chat éphémère, de quoi avoir peur. Le problème est qu’ils sont totalement passés à côté du principal atout de cette plateforme. Les contenus disparaissent après 24h et cela devient un formidable support pour raconter des histoires. Les marques et entreprises veulent la garantie que les gens vont voir leurs contenus. Malheureusement, cela n’a jamais marché et ne marchera jamais comme cela,  aussi talentueux que vous soyez, il ne suffit pas de publier pour être lu. Les entreprises ont donc besoin de varier les médias et de trouver la manière d’impacter leur audience via une distribution organique. Les médias sociaux changent constamment d’algorithmes, ajoutant de la difficulté, il faut donc prévoir des campagnes payantes en complément afin de mettre de son côté toutes les chances d’être visible.

Résultat de recherche d'images pour "SnapChat"

Tout ne doit pas être sauvegardé

Nous avons toujours eu l’habitude d’avoir un historique des contenus mis en ligne. De telle sorte que quelqu’un de nouveau pouvait arriver et avoir accès à tous les contenus disponibles. Beaucoup de sites fonctionnent encore comme cela, mais ils ne doivent pas forcément le faire pour pouvoir raconter une histoire. Après tout, nous n’avons pas forcément besoin de sauver tous les films ou les émissions TV que nous voyons pour nous en souvenir. Le cerveau ayant ce fabuleux pouvoir de voir une chose une seule fois et de s’en souvenir pour toujours.

Avis aux parents protecteurs

Si vous avez des parents exhibant des photos de leurs enfants sur Facebook ou Instagram vous devriez leur conseiller de tester SnapChat. C’est une chouette plateforme pour raconter des histoires à une audience ou même à une personne en particulier si vous préférez. Par exemple, imaginons que ma femme soit absente durant le week-end pour le travail, je pourrais filmer le petit déjeuner avec ma fille dans un clip de 10 secondes sur Snapchat, elle pourrait se rendre compte que tout va bien. Je peux lui envoyer ces messages en privé, sans devoir stocker le vidéo sur mon iPhone. Les marques qui ciblent une audience plus jeune ne devraient pas ignorer cette plateforme que faisant partie intégrante de leur Stratégie Social Media ou de leur mix marketing.

Résultat de recherche d'images pour "SnapChat"

On oublie les partages et autres likes

Votre contenu n’a pas à être partagé ou mentionné pour être visible pour la simple raison que sur SnapChat vous ne pouvez pas mentionner ou partager du contenu. Cela simplifie la donne et minimise l’obsession parfois constante d’être relayé, donc d’exister. Devenir viral ne veut rien dire jusqu’à ce que, concrètement, vous vendiez beaucoup de produits. Racontez-lui une bonne histoire et cela suffira à avoir un impact sur votre audience. Les médias traditionnels ont déjà compris que ce média pas forcément axé sur le partage, mais sur une nouvelle forme de storytelling pouvait constituer un tremplin pour se différencier de leurs concurrents. Le New York Times fait par exemple un chouette job tout comme Le petit journal de Canal+ .

 À la recherche d’un business model

Evan Spiegel qui est un des fondateurs de SnapChat, a beau avoir refusé un chèque de 3 milliards de dollars de Facebook et plus récemment reçu 200 millions de dollars d’investissement d’alibaba (le nabab chinois de l’e-commerce), semble avoir encore un problème de business modèle à résoudre. Si les ados aiment le principe de cette plateforme, il reste que tout ce qui a été mis en oeuvre jusqu’à présent pour y insérer de la pub les a laissés plutôt indifférents. Les médias ont tenté d’y mettre du contenu visible de manière éphémère, mais cela n’a pas eu le succès escompté. Il reste que SnapChat, valorisé a plus de 15 milliards de dollars, talonne Twitter avec 200 millions d’abonnés, cela devrait pousser les annonceurs à trouver une manière innovante d’y amener du contenu.

Résultat de recherche d'images pour "SnapChat"

Le placement produit comme source de monétisation

La vidéo est un format de plus en plus prisé en terme de création de contenus.Twitter cherche d’ailleurs à se monétiser grâce à une application vidéo comme Vine car elle sait que la pub va de plus en plus passer par du placement produit et de moins en moins par des pubs bloquant l’accès à une vidéo. C’est le cas actuellement sur Your Tube. La distribution de ces vidéos reposant sur une mise en relation efficace des annonceurs, d’une part, et des influenceurs, de l’autre. Sachant que chaque influenceur est intéressant, car disposant d’une audience distincte dans un secteur précis. Pour promouvoir ses vidéos de placement produits, Twitter va s’appuyer sur Niche, une start-up acquise, au mois de février 2015, qui se charge de mettre en relation les agences et les influenceurs des réseaux sociaux. Il y a fort à parier que Snapchat ne va pas tarder à suivre le même business model vu son positionnement sur la vidéo.

Évaluez constamment votre contenu

SnapChat nous le prouve une fois de plus, l’avenir est aux contenus qui innovent. Si le Storytelling a le vent en poupe, c’est parce qu’il donne l’impression à ses lecteurs de faire partie d’une histoire, d’une légende de la marque. C’est de cette idée que vient le terme consom-acteur.  La marque étant plus proche, plus intime cherche aujourd’hui à se positionner davantage comme un partenaire. Dans ce contexte, posez-vous régulièrement la question si vos clients ou votre audience ont perdu de l’intérêt pour le contenu que vous publiez. Utilisez-vous les médias sociaux comme un canal publicitaire classique. Si c’est le cas, ne perdez pas (plus) votre temps. Regardez votre contenu et interrogez-vous s’il fourni quelque chose de valeur, s’il aide dans une problématique, car c’est la clé d’un contenu qui fonctionne et de la communication en général dans les médias socaux.

Françoise D.

(Content Manager @ RIGHT BRAIN)

Nous serions heureux d’aider votre contenu à avoir plus d’impact. Contactez-nous.

4 réflexions sur “Zoom sur SnapChat le réseau social des ados et du Storytelling

  1. Instant sourire : Arghhh, vous êtes « septique » dites-vous, mais à part la fosse du même nom, quand on doute on est juste … SCEPTIQUE ;).
    Blague à part, je partage tout à fait votre point de vue quant aux contenus qui intéressent les gens sur les réseaux sociaux : si cela n’apporte pas de valeur à leurs yeux, une réponse à une problématique ou un éclairage différent face à une question, ça ne fonctionnera jamais.

  2. Pingback: Zoom sur SnapChat le réseau social des a...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s